Aux côtés des aidants
qui protègent

Actualités

<< Retour à la liste des articles

25 janvier 2022

La langue des sigles : Tout comprendre !

Glossaire sigles médico-social

Force est de constater que le milieu médical et médico-social comporte de nombreux sigles parfois difficiles à déchiffrer. C’est la raison pour laquelle France TUTELLE va tenter de vous éclairer dans ce panorama de termes, de sigles parfois complexes.

Classés par ordres alphabétiques, voici les sigles en face desquels, vous, aidants, risquiez d’être confrontés durant votre mission :

sigles dans le médico-social–  AAH : Allocation Adultes Handicapés. Indemnisation attribuée aux personnes atteintes d’un taux minimum d’incapacité et disposant de ressources modestes afin de leur assurer une certaine autonomie financière.

–  ANAH : Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat. Organisme chargé de reverser des subventions dans le but d’aménager une habitation. Sa mission est d’améliorer l’état du parc de logements privés existants pour lutter contre les fractures sociales et territoriales.

–  ADMR : Association d’Aide à Domicile en Milieu Rural. Réseau associatif de services à la personne qui intervient auprès des personnes et des familles, de la naissance à la fin de vie, et couvrent tous les champs des services à la personne : autonomie, services de confort à domicile, famille et santé.

–  AEEH : Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé. Indemnisation versée à une personne en charge des frais d’éducation et de soins apportés à un enfant en porteur de handicap. Ce taux d’incapacité est déterminé par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

–  AJPA : Allocation Journalière du Proche Aidant. Indemnisation du congé du proche aidant, mis en place le 1er octobre 2020, pour les salariés, les travailleurs indépendants, les fonctionnaires et les chômeurs indemnisés. C’est une indemnisation relative à un congé du proche aidant pris pour s’occuper d’une personne porteuse de handicap, en perte d’autonomie avec un taux d’incapacité égal ou supérieur à 80% ou bénéficiant de l’APA.

–  APA : Allocation Personnalisée d’Autonomie. Il s’agit d’un dossier à remplir et à faire signer par un médecin traitant. Cette aide, reversée mensuellement, peut être révisée en cas d’aggravation de la maladie. L’APA est une aide financière à destination des personnes âgées en perte d’autonomie ayant besoin d’aides matérielles ou humaines, qu’elles vivent à domicile ou en établissement. Une personne âgée de plus de 60 ans, vivant en France et ayant un niveau de dépendance fixé par la grille AGGIR (qui évalue le degré se dépendance, du GIR 1 au GIR 6), pourra recevoir l’aide si elle se situe entre les GIR 1 à 4.

–  APL : Aide Personnalisée au Logement. Une aide financière destinée à réduire le montant du loyer du bénéficiaire. Elle est versée en raison de la situation du logement et ce, quelle que soit la situation familiale de l’usager : célibataire, marié, avec ou sans personne à charge. Les conditions d’attribution diffèrent selon que le bénéficiaire soit locataire ou résidant en foyer.

–  AVS : Auxiliaire de Vie Scolaire. Professionnels qui accompagnent et soutiennent les élèves en situation de handicap pour un parcours scolaire facilité.

–  CAF : Caisse d’Allocations Familiales. Cet organisme œuvre pour améliorer les conditions de logement et le cadre de vie des familles. Elle verse directement aux familles des aides au logement et accorde des prêts aux foyers ayant des revenus modestes.

–  CAMSP : Centre d’Actions Médico-Social Précoce. A pour vocation de dépister, de proposer une cure ambulatoire et une rééducation pour les enfants de moins de 6 ans, présentant des déficits sensoriels, moteurs ou mentaux.

–  CCAH : Comité de Coordination de l’Action en faveur des personnes Handicapées. Il a pour mission d’accompagner les porteurs de projets dans le domaine de l’handicap dans l’objectif d’améliorer la vie quotidienne des personnes handicapées et favoriser leur inclusion.

–  CCAS : Centre Communal d’Action Sociale. Promoteur de l’action sociale locale, le CCAS collabore à l’instruction des demandes d’aide sociale légale, coordonne l’attribution de l’aide extra-légale facultative et participe à des actions de prévention sociale.

–  CLIC : Centre Local d’Information et de Coordination. En faveur des personnes âgées, son nom diffère en fonction de chaque département (“Pôle autonomie” ou “Pôle Info Seniors”). Ces points d’information locaux s’adressent aux personnes âgées ainsi qu’à leur entourage, pour les questions liées à la perte d’autonomie des seniors.

–  CMP : Centre Médico-Psychologique. Il assure les soins médico-psychologiques et sociaux. Les CMP sont des unités d’accueil et de coordination pour des soins psychiatriques. Ils sont compétant pour toutes les questions liées à la prévention, au diagnostic, aux soins ambulatoires et aux interventions à domicile.

–  CNAM : Caisse Nationale d’Assurance Maladie. Organisme public national à caractère administratif créé en 1967. Elle a pour mission de définir les politiques de gestion du risque et de gérer le réseau des Caisses Primaires d’Assurance Maladie. Cet établissement peut prendre en charge (avec l’APA) les services à domicile non médicalisés.

–  CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie. Cet organisme recense l’ensemble des dispositifs d’aides pour les aidés et les aidants. Ses missions sont complexes. Pour tout savoir, rendez-vous sur le site de la CNSA.

–  CPAM : Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Elle assure la prise en charge des dépenses de santé des assurés et garantit l’accès aux soins. Elle favorise la prévention et contribue à la régulation du système de santé français. Elle recouvre les risques maladie, maternité, invalidité et décès.

EHPAD, SSIAD, USLD, Maison médical autonomie et dépendance–  EHPAD : Établissement d’Hébergement pour les Personnes Âgées Dépendantes. Les EHPAD s’adressent à des personnes généralement âgées de plus de 60 ans ayant besoin d’aide et de soins quotidiens.

–  ESAT : Établissement et Services d’Aide par le Travail. Il permet à un individu porteur de handicap d’exercer une activité dans un cadre protégé dans le cas où il n’est pas assez autonome pour travailler en milieu ordinaire ou en entreprise adaptée.

–  GIR : Groupe Iso-Ressources. Correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il est calculé à partir de l’évaluation effectuée à l’aide de la grille AGGIR. Il existe six GIR : le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible.

–  GIR 1 : Personne confinée au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales, corporelles, locomotrices et sociales sont gravement altérées et pour qui une présence indispensable et continue d’intervenants est nécessaire.

–  GIR 2 : Personne confinée au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et donc l’état exige une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante.

–  GIR 3 : Personne ayant conservé son autonomie mentale, partiellement son autonomie locomotrice, mais qui a besoin quotidiennement et plusieurs fois par jour d’une aide pour les soins corporels.

–  GIR 4 : Personne ayant des difficultés pour assumer seule ses transferts mais qui, une fois levée, peut se déplacer à l’intérieur de son logement, et qui a besoin d’aide pour l’habillage et la toilette.

–  GIR 5 : Personne ayant seulement besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage. Sont concernées les  personnes assurant seules les transferts et le déplacement à l’intérieur du logement, qui s’alimentent et s’habillent seules.

–  GIR 6 : Personne encore autonome pour les actes essentiels de la vie courante. Cela concerne les personnes âgées en mesure de conserver leur autonomie corporelle, mentale et locomotrice, disposées à faire toutes les activités de la vie courante et qui ne peuvent bénéficier de l’APA.

–  HAS : Haute Autorité de Santé. Cet organisme contribue à la prise de décision publique dans l’optimisation de la prise en charge financière collective des biens et des services médicaux remboursables. Elle a pour mission de préserver durablement le financement solidaire et équitable du système de soin et de santé français.

–  MAIA : Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des maladies Alzheimer. Elle propose des aides sociales, sanitaires et médico-sociales en mettant au point un accompagnement individualisé. Pour les personnes âgées en situation complexe, un suivi intensif au long cours (y compris pendant les périodes d’hospitalisation) est mis en œuvre par un gestionnaire de cas. C’est une méthode qui met en liaison les acteurs et institutions autour d’une même mission ; celle d’accompagner les individus de plus de 60 ans en perte d’autonomie ainsi que leurs aidants. Pour en savoir plus sur les MJPM, cliquez ici.

APA, ANAH, ADMR, AEEH, AJPA–  MARPA : Maison d’Accueil Rural pour Personnes Âgées. Ces établissements assurent un encadrement personnalisé, particulièrement adapté aux personnes âgées ayant habité à la campagne et pour qui leur environnement doit être ressemblant. En effet, ces maison permettent aux résidents de vivre dans un cadre rappelant le domicile.

–  MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées. Ces organisme ont une mission d’accueil, d’information, d’accompagnement et de conseil des personnes handicapées et de leur famille, ainsi que de sensibilisation des citoyens au handicap. C’est à eux qu’il faut s’adresse pour se voir délivrer une carte d’invalidité qui permet une réduction d’impôt sur le revenu, une réduction dans les transports et une carte de stationnement (gratuité des parking).

–  PCH : Prestation de Compensation du Handicap. Aide financière destinée à rembourser les dépenses liées à la perte d’autonomie des personnes handicapées telles que l’aide humaine, technique, au transport, à l’aménagement du logement, etc.

–  SAAD : Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile. Désigne les organismes privés ou publics qui interviennent en qualité de prestataires, pour des actions liées aux actes essentiels de la vie, au soutien à domicile, de préservation ou de restauration de l’autonomie dans l’exercice des activités de la vie quotidienne. Ils assurent également le maintien et le développement des activités sociales et les liens avec l’entourage.

–  SSIAD : Service de Soins Infirmiers À Domicile. Services d’intervention au domicile des personnes âgées, des personnes en situation de handicap et des personnes de moins de 60 ans atteintes de pathologies chroniques ou présentant certains types d’affection dans le but de leur dispenser les soins dont ils ont besoin.

–   UNAFAM : Union Nationale des Amis et Familles de Maladies psychiques. Elle a pour mission d’accueillir, d’écouter, de soutenir, de former, d’informer et d’accompagner les proches de personnes atteintes de troubles psychiques.

–  USLD : unité de Soins Longue Durée. Ces structures d’hébergement et de soins accueillent des personnes dont l’état nécessite une surveillance médicale continue.

 

Voici une sélection des sigles que vous allez pouvoir rencontrer. De nombreux autres sigles existent. Pour en découvrir davantage, cliquez ici

x

Découvrez le
Baromètre 2021 - Volet 1
de France TUTELLE